Questions Fréquentes
sur la formation Enseigner le Chant Prénatal


Accueil » Questions Fréquentes

C’est Si ça me chante qui a inventé
le chant prénatal ?

Comme le chant « tout court », le chant prénatal est une pratique ancestrale et universelle : depuis des siècles, des femmes du monde entier utilisent leur voix instinctivement pour mettre leur bébé au monde.

À ce titre, personne ne peut prétendre être l’inventeur, le propriétaire, ou le représentant EXCLUSIF du chant ou du chant prénatal. Selon son parcours personnel et sa formation, chaque enseignant en a sa propre vision.

Si ça me chante étant une école de chant, on y a privilégié l’étude de l’utilisation de la voix à l’accouchement et la méthode pour le transmettre.

Qu’est-ce que la Formation Enseigner le Chant Prénatal de Si ça me chante a de particulier ?


La formation Enseigner le Chant Prénatal de Si ça me chante s’appuie sur 20 ans de travail quotidien de la voix avec des chanteurs et chanteuses amateurs, menés dans le cadre de l’école de chant Si ça me chante.… Nous connaissons donc parfaitement les difficultés que rencontrent des adultes qui chantent, les différentes pédagogies de la voix, celles qui fonctionnent…. et les autres ! … C’est pourquoi notre travail a été agréé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, et le Datadock.

C’est comme une formation pour devenir prof de chant ?


Oh non, loin de là ! … Le travail d’un prof de chant “tout-court” est très différent, car il répond à d’autres objectifs : les étudiants veulent devenir de bons chanteurs, donc acquérir une technique, maitriser un répertoire, déchiffrer des partitions, ou encore faire du spectacle.
Mais en chant prénatal, l’animateur·trice n’a pas besoin d’avoir une belle voix ou de connaitre le solfège. On s’intéresse plutôt à la façon dont la voix peut amener du bien-être pendant la grossesse, et faciliter l’accouchement.

Pourquoi ne proposez-vous pas la formation en distanciel ?

Parce  malgré tout le positif qu’ils  apportent à nos vies, les écrans nous éloignent de nos sensations réelles, concrètes et immédiates, qui sont justement ce que nous allons apprendre à écouter et à utiliser à l’accouchement. Car malgré tous les progrès scientifiques et technologiques, accoucher reste une activité physique ! C’est donc beaucoup plus efficace de se rassembler pour expérimenter les exercices “dans la vraie vie” 🙂

La Formation Enseigner le Chant Prénatal ne dure que 5 jours. Ce n’est pas trop court ?


Effectivement, on ne sait pas tout au bout de 5 jours, ni de 15 jours… ni même de 20 ans, je peux vous le dire ! 😀 …. Car des compétences, cela se construit avec le temps. Et nous avons tous et toutes commencé par l’étape où vous êtes actuellement.

L’objectif de ce stage, c’est de vous donner les outils expérimentés à Si ça me chante, pour animer un atelier de chant prénatal. Ensuite, comme après toute formation, vous aurez besoin d’un temps pour “digérer” toutes les informations, refaire les exercices chez vous, choisir les chansons que vous voudrez partager et mettre en place vos ateliers.

Et à toutes ces étapes, vous pourrez vous appuyer (gratuitement) sur le réseau des animateurs·trices et sur moi, sans limitation de durée.

Qui peut devenir animateur.trice de chant prénatal ?


Il n’y a pas de profil-type : homme ou femme, sages-femmes, doulas, musiciens.nes, chanteurs.teuses ou encore parents au foyer… Tous les profils existent ! Et tous et toutes peuvent apporter quelque chose aux futurs-parents.

Il faut bien chanter ?

Il vaut mieux chanter à peu près juste et en rythme. Mais si ce n’est pas encore le cas, venez quand même : on peut vous aider là-dessus aussi.

Il faut savoir jouer d’un instrument de musique ou connaître le solfège ?

Si vous jouez déjà, vous pourrez utiliser votre instrument si vous le voulez…. Mais ce n’est pas indispensable.

Si j’ai un bon niveau musical, je vais pas m’ennuyer un peu ?


Non, non, rassurez-vous !!! :o) …
La formation Enseigner le Chant Prénatal vous permettra de comprendre et sentir le lien entre la voix et l’accouchement, et de faire le tri entre toutes vos connaissances pour savoir lesquelles transmettre aux futurs parents. Car si vous les inondez d’informations inutiles pour la grossesse ou l’accouchement, vous risquez surtout de les embrouiller. Donc il y a du travail pour tout le monde, même pour ceux qui en savent déjà beaucoup ! 🙂

Si j’enseigne déjà le chant prénatal, ça me servirait à quelque chose de participer ?

Les animatrices formées ailleurs et déjà en activité qui ont suivi la formation disent toutes y avoir trouvé un grand intérêt : cela leur permet d’analyser leur pratique sous un nouvel angle, de conserver les éléments qui leur conviennent et de faire les modifications qui leur paraissent nécessaire. Ces personnes bénéficient d’ailleurs systématiquement d’un tarif réduit.

Comment enseigner le chant prénatal sans être sage-femme ?


Des sages-femmes proposent du chant prénatal en “préparation à la naissance”, mais ce sont les seules à pouvoir légalement utiliser ces mots là. Car leurs connaissances et compétences ne s’arrêtent pas au chant prénatal !
Pratiqué avec d’autres animateurs·trices, le chant prénatal est un loisir pour mieux vivre sa grossesse et faciliter l’accouchement. Et c’est tout à fait légal, tant qu’on ne parle pas de pathologie, donc qu’on n’empiète pas sur le domaine médical.

Si je suis un homme, je peux participer a la Formation Enseigner le Chant Prénatal ?

Tout à fait. Découvrez le témoignage d’un ancien stagiaire à ce sujet.

 

Formation Enseigner le Chant Prénatal - couple enlacé et souriant

Si je suis enceinte, je peux participer a la Formation Enseigner le Chant Prénatal ?


Chaque grossesse étant différente, nous ne pouvons pas en décider pour vous. C’est à vous de juger !
Nous vous invitons cependant à prendre en compte les éléments suivants :
– ce n’est pas une formation destinée spécifiquement aux futurs-parents. Si vous n’avez pas l’intention d’animer des ateliers, vous risquez de vous ennuyer pendant toutes les séquences consacrées à la pédagogie, la méthodologie, l’anatomie de la voix….
– les long trajets à répétition sont fatigants, voire parfois déconseillés aux femmes enceintes. Il convient donc de vous loger à côté, voire sur le lieu du stage.
– les journées de stage sont longues et bien remplies. Si vous vous endormez pendant les cours, cela ne posera aucun problème à la formatrice, mais vous, est ce que cela ne va pas vous frustrer ?
– le programme du stage inclut la pratique du chant, l’étude des effets de la voix sur le corps et l’organisation concrète d’ateliers. On alterne sans cesse entre le ressenti et l’analyse. Êtes-vous certaine que vous ayez envie de vivre cette partie analytique pendant votre grossesse ?
Une fois ces questions passées en revue, à vous de décider : pour nous, vous êtes la bienvenue.

Je peux venir avec mon bébé ?

Oui, tant qu’il·elle ne se déplace pas seul.e. Car si vous devez lui courir après toute la journée, vous ne serez pas disponible pour suivre la formation. Donc certaines stagiaires organisent parfois une garde commune de leurs enfants à coté du lieu de stage. Nous consulter pour la mise en relation.

On gagne bien sa vie avec le chant prénatal ?

Je ne connais personne qui vive uniquement de cette activité : en France à ce jour, c’est impossible d’en faire une source unique de revenus. Pour être rentable, l’enseignement du chant prénatal doit s’inscrire dans un projet professionnel plus large, que nous pourrons évoquer lors de notre premier entretien téléphonique….

Alors, pourquoi vous le faites ?

Chez moi, c’est avant tout une histoire de passion, d’envie de soutenir les femmes… Mais nous ne sommes pas tou.te.s pareil : c’est une question qu’il faudrait poser à chaque animateur.trice ! 

Qui peut devenir animateur·trice de chant prénatal ?


Il n’y a pas de profil-type : homme ou femme, sages-femmes, doulas, musiciens.nes, chanteurs.teuses ou encore parents au foyer… Tous les profils existent ! Et tous et toutes peuvent apporter quelque chose aux futurs-parents.

 

Il faut bien chanter ?


Il vaut mieux chanter à peu près juste et en rythme. Mais si ce n’est pas encore le cas, venez quand même : on peut vous aider là-dessus aussi.

 

Il faut savoir jouer d’un instrument de musique ou connaître le solfège ?


Si vous jouez déjà, vous pourrez utiliser votre instrument si vous le voulez…. Mais ce n’est pas indispensable.

Mais si j’ai un bon niveau musical, je vais pas m’ennuyer un peu ?


Non, non, rassurez-vous !!! :o) …
La formation Enseigner le Chant Prénatal vous permettra de comprendre et sentir le lien entre la voix et l’accouchement, et de faire le tri entre toutes vos connaissances pour savoir lesquelles transmettre aux futurs parents. Car si vous les inondez d’informations inutiles pour la grossesse ou l’accouchement, vous risquez surtout de les embrouiller. Donc il y a du travail pour tout le monde, même pour ceux qui en savent déjà beaucoup ! 🙂

Si j’enseigne déjà le chant prénatal, ça me servirait à quelque chose de participer ?

Les animatrices formées ailleurs et déjà en activité qui ont suivi la formation disent toutes y avoir trouvé un grand intérêt : cela leur permet d’analyser leur pratique sous un nouvel angle, de conserver les éléments qui leur conviennent et de faire les modifications qui leur paraissent nécessaire. Ces personnes bénéficient d’ailleurs systématiquement d’un tarif réduit.

Comment enseigner le chant prénatal sans être sage-femme ?


Des sages-femmes proposent du chant prénatal en “préparation à la naissance”, mais ce sont les seules à pouvoir légalement utiliser ces mots là. Car leurs connaissances et compétences ne s’arrêtent pas au chant prénatal !
Pratiqué avec d’autres animatrices, le chant prénatal est un loisir pour mieux vivre sa grossesse et faciliter l’accouchement. Et c’est tout à fait légal, tant qu’on ne parle pas de pathologie, donc qu’on n’empiète pas sur le domaine médical.

 

si je suis un homme, je peux participer a la Formation Enseigner le Chant Prénatal ?

Tout à fait. Découvrez le témoignage d’un ancien stagiaire à ce sujet.

Formation Enseigner le Chant Prénatal - couple enlacé et souriant

Si je suis enceinte, je peux participer a la Formation Enseigner le Chant Prénatal ?


Chaque grossesse étant différente, nous ne pouvons pas en décider pour vous. C’est à vous de juger !
Nous vous invitons cependant à prendre en compte les éléments suivants :
– ce n’est pas une formation destinée spécifiquement aux futurs-parents. Si vous n’avez pas l’intention d’animer des ateliers, vous risquez de vous ennuyer pendant toutes les séquences consacrées à la pédagogie, la méthodologie, l’anatomie de la voix….
– les long trajets à répétition sont fatigants, voire parfois déconseillés aux femmes enceintes. Il convient donc de vous loger à côté, voire sur le lieu du stage.
– les journées de stage sont longues et bien remplies. Si vous vous endormez pendant les cours, cela ne posera aucun problème à la formatrice, mais vous, est ce que cela ne va pas vous frustrer ?
– le programme du stage inclut la pratique du chant, l’étude des effets de la voix sur le corps et l’organisation concrète d’ateliers. On alterne sans cesse entre le ressenti et l’analyse. Êtes-vous certaine que vous ayez envie de vivre cette partie analytique pendant votre grossesse ?
Une fois ces questions passées en revue, à vous de décider : pour nous, vous êtes la bienvenue.

Je peux venir avec mon bébé ?

Oui, tant qu’il·elle ne se déplace pas seul.e. Car si vous devez lui courir après toute la journée, vous ne serez pas disponible pour suivre la formation. Donc certaines stagiaires organisent parfois une garde commune de leurs enfants à coté du lieu de stage. Nous consulter pour la mise en relation.

On gagne bien sa vie avec le chant prénatal ?

Je ne connais personne qui vive uniquement de cette activité : en France à ce jour, c’est impossible d’en faire une source unique de revenus. Pour être rentable, l’enseignement du chant prénatal doit s’inscrire dans un projet professionnel plus large, que nous pourrons évoquer lors de notre premier entretien téléphonique….

Alors, pourquoi vous le faites ?

Chez moi, c’est avant tout une histoire de passion, d’envie de soutenir les femmes… Mais nous ne sommes pas tou.te.s pareil : c’est une question qu’il faudrait poser à chaque animateur.trice !